Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Clotilde Escalle
Articles récents

Un méta-tweet? Qu'est-ce donc?

13 Mai 2014 , Rédigé par Clotilde Escalle

Lire la suite

Ils ne savent pas trop de quoi les tweets sont...

11 Mai 2014 , Rédigé par Clotilde Escalle

Lire la suite

Ils sont arrivés, ils rongent les tweets...

3 Mai 2014 , Rédigé par Clotilde Escalle

Lire la suite

Et des totems évidemment... Des figures venues du...

2 Mai 2014 , Rédigé par Clotilde Escalle

Lire la suite

Petites palpitations du soir... Petits...

2 Mai 2014 , Rédigé par Clotilde Escalle

Lire la suite

Parution de mon dernier roman Les Jeûneurs, chez...

30 Avril 2014 , Rédigé par Clotilde Escalle

Lire la suite

Les Jeûneurs

25 Avril 2014 , Rédigé par Clotilde Escalle

D.R.

 

Les Jeûneurs sont chez Publie.net, et c’est un grand bonheur !

http://www.publie.net/livre/les-jeuneurs-clotilde-escalle/

 

Lire la suite

Petit Zéphyr

3 Avril 2014 , Rédigé par Clotilde Escalle

DR

 

Tes affaires sont rangées dans un grand sac de papier. Je n’ose y toucher, ni recenser définitivement ce qui désormais m’appartient, et qui, par une trop grande familiarité, m’évoque des instants d’une vie rêvée. Ce que l’on croit avoir entre les mains, au même titre que ce que nous sommes, n’existe pas.

 

Lire la suite

Instant présent

27 Mars 2014 , Rédigé par Clotilde Escalle

DRNe jamais se laisser aller à un quelconque rite divinatoire, ce serait comme chercher l’eau des sources, mesurer la vie à l’aide d’un pendule, on se prendrait au jeu, et tout oiseau qui passerait dans le ciel serait l’écriture possible d’un destin inévitablement funeste (la belle poésie), platitude à prendre au revers.

Lire la suite

Papa Beckett

5 Mars 2014 , Rédigé par Clotilde Escalle

À la lisière du temps, cette boîte aux lettres...

 

Papa Beckett

 

et ces réminiscences:

 

"Il est tard dans l'après-midi et au bout d'une centaine de pas le soleil apparaît au-dessus de la crête. Levant les yeux au ciel d'azur et ensuite au visage de ta mère tu romps le silence en lui demandant s'il n'est pas en réalité beaucoup plus éloigné qu'il n'en a l'air. Le ciel s'entend. Le ciel d'azur. Ne recevant pas de réponse tu reformules mentalement ta question et une centaine de pas plus loin lèves à nouveau les yeux à son visage et lui demandes s'il n'a pas l'air beaucoup moins éloigné qu'il ne l'est en réalité. Pour une raison que tu n'as jamais pu t'expliquer cette question dut l'exaspérer. Car elle envoya valser ta petite main et te fit une réponse blessante inoubliable."

 

(Compagnie, Samuel Beckett, Editions de Minuit, octobre 2004)

Lire la suite
<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 > >>