Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Clotilde Escalle

Top articles

  • Des dieux

    28 septembre 2014

    Il demande des dieux, dit un jeûneur occupé à trier les pensées. Les boules/graines corail roulent dans la brouette du rescapé revenu pour la bonne cause. Il désire approcher Michel, lui voler son dessin. Les jeûneurs ne sauront pas le lire vraiment,...

  • Littérature et bienséance

    28 juillet 2014

    La littérature a-t-elle un sexe? Ou du moins l’écrivain, lorsqu’il écrit, est-il un être sexué ou non? La question a été déjà posée, et j’aurais été tentée de répondre dans un premier temps: non, bien évidemment. Puis, devant la réception par la presse...

  • L'homme calcaire

    14 novembre 2016

    Beauté de l'homme calcaire, de sa présence paradoxale, puissante et frêle à la fois, des os sous les notes de chair. Lionel-Edouard Martin nous ramène aux lèvres une légende, le souffle du temps, pour dire ce calcaire qui nous enserre. Pris dans la cage,...

  • Heureusement

    06 décembre 2016

    Les mouches s'étaient réfugiées dans la salle de bain, pièce à la lumière fixe. Et leur bourdonnement semblait lutter contre la masse silencieuse de la maison. Des fantômes glissaient dans les couloirs, lui emplissaient la bouche. Heureusement, dans cette...

  • Voyage ordinaire en Sévétie

    17 décembre 2016

    Temps immobile pétrifié suspendu. Il y a tellement de façons de dire l’éternité cette peur de l’éternité parallèles qui ne se rejoignent jamais à l’infini dit-on sans comprendre sans jamais comprendre. Elle soupire à en arracher le plafond. C’est beau...

  • Hommage à François Roustang

    19 janvier 2017

    François Roustang s’est éteint le 23 novembre 2016, à l’âge de 93 ans. À ceux qui voulaient l’entendre, il disait qu’il attendait la mort, que c’était la seule échappée, ceci avec un sourire, en vous regardant droit dans les yeux. Il pouvait ajouter:...

  • Signature au Salon du Livre le 25 mars 2017 à partir de 16h

    19 mars 2017

    « Et puis je reviens à la surface, toute seule. Oui, oui, vous avez raison, je m’appelle Caroline Lambert. Je vais parfaitement bien, je vais pouvoir reprendre mes lectures, mon écriture, mes petites manies. Et puis je voudrais ne plus jamais sortir d’ici....

  • "Le monde a changé"

    07 mai 2017

    « Le monde change sous nos yeux : il n’y a pas à le retenir, mais à le tenir ferme, chaleureux, solidaire. C’est faisable – et ce ne sont pas des mots. Il arrivera bien un moment où il ne s’agira plus de regrouper ceux-ci ou de s’en souvenir, mais de...

  • Par exemple

    02 juin 2017

    Des espaces qu'il s'agirait de ne pas rouvrir sous peine d'une émotion trop grande. Là-dedans l'Afrique, des étreintes, une chaleur suffocante, et ces spectres que sont père et mère. Là-dedans les miroitements de l'eau au fond de la piscine - yeux grand...

  • Un trio formidable

    23 juillet 2017

    Mon père me gâtait. Nous étions joyeux, au cœur des fêtes populaires. Il partait d'un grand éclat de rire, notre liesse remontait à la nuit des temps. Il nous en fallait peu, un refrain, une barbe à papa, des illustrés, et ses grandes mains. D'immenses...

  • Mon petit lapin

    05 août 2017

    Il faut avoir le sens du détail, de la mise en place, une âme d'artiste, pour survivre dans la région. Espérer qu'on le remarque, n'importe qui, jeunes, vieux, un homme, une femme, n'importe quel passant. Quelques minutes d'une satisfaction égoïste. Un...

  • Au début

    23 août 2017

    Au début, nous nous amusions de ces boutiques fermées. Nous imaginions la vie d'alors, pas si loin que ça. Puis de telles boutiques aveugles, mortes, se sont multipliées, à travers bourgs et villages. On découvre la "surveillance citoyenne" en même temps...

  • Venu parti

    16 septembre 2017

    « pas un bruit sinon les vieux souffles et les pages tournées lorsque soudain cette poussière le lieu tout entier plein de poussière en rouvrant les yeux du plancher au plafond rien que poussière et pas un bruit sinon qu’est-ce qu’elle t’a dit venu parti...

  • Vignette

    12 mars 2015

    « J’ai toujours eu un faible pour les dictionnaires illustrés. Vignettes et vie en abécédaire. Celle des araignées. Pourquoi penser à cet instant à la ponte sous la peau, à la lymphe qui suinte, à tout ce qui caché, terré, soudain se retrouve épinglé,...

  • Du paradoxe d'avoir un blog

    15 janvier 2011

    “Ce sont ces lettres, dont aucune n’a été envoyée, qui m’importent. Je dois avoir écrit au cours de ces cinq années environ dix mille lettres, pour moi seule, où il y avait tout.″ (Ingeborg Bachmann, Malina) Je dois bien arriver à faire quelque chose...

  • D'où je viens

    03 mars 2011

    « Une position convenable est celle qui permet de réunir dans le lieu du corps. Et réunir quoi ? Réunir tout ce qui est supposé faire vivre un corps, c’est-à-dire tout ce à quoi il doit être accordé, tout ce avec quoi il lui faut s’accommoder pour naître,...

  • Heureuse trouvaille

    08 mai 2011

    « L’odeur de cette bouche plaît à tout le monde et on se dispute pour lui donner la becquée : mange un œuf, mange une oie, mange un aigle, mange un œuf, mange un têtard, mange un crapaud, mange un œuf, mange deux œufs, mange trois œufs et meurs comme...

  • Révélation

    29 juin 2011

    Il a fallu toutes ces années pour comprendre que cette mise à l'écart était une solitude vomie chaque jour. Une solitude qui m'obligeait à attendre un quelconque signe d'affection, une lettre, un appel téléphonique, une invective même. Puis ce sentiment...

  • "Images-lucioles"

    03 août 2011

    « Les lucioles, il ne tient qu’à nous de ne pas les voir disparaître. Or, nous devons, pour cela, assumer nous-mêmes la liberté du mouvement, le retrait qui ne soit pas repli, la force diagonale, la faculté de faire apparaître des parcelles d’humanité,...

  • Ecriture

    18 novembre 2011

    « Le premier roman, petit mongol d’écriture stagnante, avait été un échec. Mais c’était de cet avatar qu’étaient nés les autres. Et eux-mêmes n’en amenaient que de plus terribles encore, comme s’il ne pouvait y avoir ni fond ni fin dès qu’on avait trouvé...

  • Petite topographie

    14 janvier 2012

    “Quand on vient de Chavirat on a à droite d’abord le café du Cygne qui fait l’angle avec l’ancienne cordonnerie Chinze, c’est un petit magasin de chaussures maintenant installé par Topiron une succursale de son commerce d’Agapa il a fait une vitrine en...

  • Matisse dans un fauteuil

    07 février 2012

    « Ce que je rêve, c’est un art d’équilibre, de pureté, de tranquillité, sans sujet inquiétant ou préoccupant, qui soit, pour tout travailleur cérébral, pour l’homme d’affaires aussi bien que pour l’artiste des lettres, par exemple, un lénifiant, un calmant...

  • Eloge de l'intervalle

    22 mars 2012

    L’exposition Matisse (Paires et Séries, Centre Pompidou), offrant des techniques différentes pour un même point de vue présenté en deux toiles côte à côte, est un vertige si l’on pense à l’intervalle entre ces deux toiles, à l’espace qu’un tel procédé...

  • Evidence

    16 mai 2012

    « Si Balzac, si Stendhal, Zola ou même Faulkner ont, avant de se mettre à écrire, une idée ou des idées à communiquer (à « exprimer » comme l’on dit) sur le sens de la vie, le monde, la société, pour moi, écrire, c’est seulement chercher par et dans cette...

  • Des mots et de l'amour

    08 septembre 2012

    « Pourquoi faut-il que le monde se fonde toujours sur le monde de l’activité industrieuse que produit la corporalité ? Cette activité ne représente jamais au mieux que le monde matériel, qui pour moi est le monde des matières, matières textiles qui peuvent...

<< < 1 2 3 4 5 6 > >>